La mobilisation des bénévoles

Publié le Publié dans Gestion d'associations et gouvernance

Gestion d’associations et gouvernance  |  Événementiel  |  Communication et marketing  |  Boîte à outils  |  Autre

 

benevole

 

La mobilisation des bénévoles

 

Le bénévolat en quelques chiffres

Le bénévolat représente une part de plus en plus importante pour la vie professionnelle des Canadiens, si bien qu’en 2010, on comptait 47 % de la population ayant donné de leur temps et mis à disposition leurs compétences pour des organismes à but non lucratif. Au Québec, ils sont plus de 2,4 millions réalisant annuellement du bénévolat, ce qui en 2009 représentait 385 millions d’heures de travail dans des secteurs variés tels que le mentorat, l’aide aux personnes âgées, le travail administratif ou encore l’organisation d’événements.

Si la demande reste forte parmi les Canadiens, il n’en demeure pas moins compliqué de trouver les bons outils pour mobiliser et fidéliser une base solide de bénévoles, indispensable au bon fonctionnement de la vie associative.

Comprendre les motivations de vos bénévoles…

Afin d’être le plus juste possible, et avant de penser à des stratégies de mobilisation des bénévoles, il est primordial de comprendre et de cerner les différentes motivations qui poussent les personnes à s’engager dans une association. Le bénévolat a connu une évolution durant les deux dernières décennies, et se trouve maintenant marqué par une grande diversité de motivations et de situations. En effet, la notion religieuse d’obligation morale de charité a été remplacée par la satisfaction et l’épanouissement personnels, l’enrichissement professionnel, le plaisir de partager et de faire des rencontres. Les notions de liberté et de souplesse d’action sont alors des critères importants pour les bénévoles, dont l’un des principaux freins à leur engagement reste le manque de temps.

… Et définir clairement vos besoins.

L’autre aspect à ne pas négliger pour optimiser la mobilisation des bénévoles est la clarification des attentes de l’association et de ce qu’elle peut proposer comme projet pour ses bénévoles. En effet, pour gagner en qualité, il est nécessaire de bien définir les tâches et de donner des titres aux missions. Ce travail en amont permet alors de cibler les compétences et les personnalités recherchées, mais permet également aux bénévoles de mieux appréhender leurs responsabilités. Cette étape nécessite un travail de communication interne au sein de l’association afin d’informer les employés ou les ressources humaines, et donc de déterminer les besoins.

Enfin, il est parfois plus judicieux de proposer des mandats courts, simples et détaillés dans un premier temps afin de permettre aux bénévoles de s’habituer à leur nouvel environnement de travail, mais également de leur permettre de jauger plus concrètement le temps qu’ils seront prêts à consacrer à l’association.

Informez et formez!

Lorsque l’association a clairement défini son projet, et les missions en découlant, identifié les compétences et les talents nécessaires, alors une démarche de mobilisation et de recrutement peut être engagée.

Il s’agit pour l’association de se rendre visible, se faire connaitre, et donner envie aux bénévoles de s’impliquer activement. Pour pouvoir atteindre de nouvelles personnes, l’association doit tout d’abord communiquer pour faire connaitre ses besoins en bénévoles. Cela peut passer par des sessions d’informations, des actions de communications via les nouveaux médias (réseaux sociaux, site internet) ou par le biais des partenaires (relais des offres de bénévolat via le site internet ou des infolettres spéciales, etc.).

Malgré l’aspect ponctuel de certaines missions et par conséquent de l’engagement de certains bénévoles, il reste essentiel pour tout organisme d’accueillir, d’accompagner et de former ses bénévoles afin de valoriser leurs actions et ainsi de les fidéliser. Des réunions d’information et d’accueil, ou la création de courtes sessions de formation spécifiques offertes aux participants peuvent alors être mises en place par l’association de manière régulière. Cette démarche aura pour résultat d’augmenter la notoriété de cette dernière qui gagne en professionnalisme, en crédibilité et en capital sympathie, mais également d’assurer un bassin de bénévoles qualifiés.

Chouchoutez et valorisez vos bénévoles !

Bien que le bénévolat soit par définition désintéressé, il est indispensable de réserver un temps pour remercier vos bénévoles. Il est normal de valoriser son travail tant à l’occasion d’une publication, qu’en le présentant aux personnalités invitées lors d’événement, ou plus directement en appréciant le travail accompli. Cette valorisation du temps de travail des bénévoles est à prendre en compte dans le budget : organisation de moments de convivialité avant et après le travail, repas occasionnels, sorties ou fêtes. La reconnaissance, c’est le salaire du bénévole! Cela favorisera une dynamique positive qui facilitera la mobilisation et l’implication de nouvelles personnes au sein de l’association. Un bénévole satisfait de son expérience sera plus à même de s’investir à nouveau. De plus, les bénévoles possèdent leur propre réseau et cela peut aider l’association tant au niveau du recrutement qu’au niveau du développement des partenariats.

 

Pour aller plus loin :
Le bénévolat au Canada
Code Canadien du bénévolat
Le nouveau visage du bénévolat
Facebook : Offres et demandes de bénévole
Ouvrage :
Gallopel-Morvan, K. Birambeau, P. Larceneux, F. Marketing et communication des associations, éditions Dunod, 2013

 

retour

 

Save

Save